Navigation

Bactéries du sol : Des sols sains grâce aux bactéries du sol

 

Les bactéries vivant dans le sol colonisent les racines des plantes et les protègent des ravageurs. Le projet "Bactéries du sol" a exploré les possibilités de favoriser et d’améliorer la santé des sols agricoles à l’aide de bactéries.

Contexte (projet de recherche en cours)

Les champignons et les insectes nuisibles du sol qui transmettent des maladies aux plantes et qui attaquent les racines sont très difficiles à éliminer à l’aide de produits phytosanitaires. Ils représentent par suite un gros problème pour l’agriculture et causent des dommages considérables. Quelques bactéries vivant naturellement dans le sol offrent une chance de les combattre. Elles peuvent coloniser très efficacement les racines des plantes, stimuler leurs mécanismes de défense et éloigner ainsi les insectes et les champignons nuisibles.

But

Le projet visait à étudier s’il existe une relation entre le nombre et l’activité des bactéries utiles de la souche Pseudomonas présentes dans les sols suisses utilisés pour la culture du blé et la résistance naturelle du sol aux maladies. Il devait également déterminer quelles sont les méthodes de cultures favorables à ces bactéries utiles. Des méthodes de contrôle biologique reposant sur les Pseudomonas et d’autres micro-organismes utiles, en particulier les filaires entomophages (nématodes), devaient être développées afin de lutter de manière naturelle contre les maladies et les nuisibles affectant les cultures céréalières.

Résultats

Les bactéries utiles Pseudomonas sont largement répandues dans les sols agricoles suisses où elles exercent des effets antifongiques variés. Un nombre élevé de certains groupes de ces bactéries semble être en corrélation avec la présence réduite de certains pathogènes fongiques et une résistance à certaines maladies. En dehors des Pseudomonas, il existe vraisemblablement beaucoup d’autres microorganismes qui contribuent à la santé du sol. Les résultats montrent que le nombre de bactéries utiles peut également être influencé par certaines méthodes de culture. Le nombre de microorganismes d’un certain groupe de bactéries très actives contre les champignons a ainsi augmenté dans les systèmes de production intégrés sans travail du sol. Les essais de terrain effectués sur le blé indiquent que les bactéries utiles aident les plantes à gérer le stress induit par les maladies et les nuisibles.

Implications pour la recherche

Les résultats du projet montrent que des microorganismes utiles contribuant activement à la santé des sols sont présents dans les sols agricoles suisses. Afin de déterminer comment la présence de ces «policiers» naturels peut être stimulée par le biais de méthodes de culture adaptées, il convient de réaliser d’autres études (pratiques).

Implications pour la pratique

Le développement de nouvelles méthodes de contrôle biologique contre les maladies et les nuisibles des céréales contribue à une production alimentaire saine et écologique.

Titre original

Sustaining and improving soil health with plant-beneficial bacteria

Directrice/directeur du projet

  • Dr Monika Maurhofer, EPF Zürich
  • Dr Christoph Keel, Universität Lausanne

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Dr. Monika Maurhofer Bringolf Integrative Biologie Pflanzenpathologie
ETH Zürich
Universitätstrasse 2 8092 Zürich +41 44 632 38 69 monika.maurhofer@usys.ethz.ch

A ce sujet