Navigation

TALE: Pour des paysages agricoles multifonctionnels en Europe

 

Le fonctionnement des agroécosystèmes est perturbé par les changements climatiques et d'utilisation du sol. La production agricole pourrait être en butte à une baisse des apports d’eau et de nutriments. Or, en intensifiant l’irrigation et en accroissant les taux d’utilisation d’engrais, on risque aussi d’accentuer les effets négatifs du changement climatique sur la qualité de l’eau.

Contexte (projet de recherche terminé)

Les paysages agricoles fournissent une multitude de services écosystémiques, ainsi que de la biodiversité. Un équilibre entre ces différents services peut être atteint soit en intégrant la prestation des services dans un même espace (land sharing), soit en compartimentant la prestation des services sur différents espaces (land sparing). Pour avoir un aperçu des perspectives à long terme des stratégies de gestion des sols agricoles, l’impact des stratégies alternatives sur la prestation des services écosystémiques doit être évalué en fonction de différentes combinaisons et différents scénarios de changement climatique. Si les études de ce type ont été plutôt rares jusqu’à présent, elles sont très précieuses pour appuyer la mise en œuvre de mesures d’adaptation durables dans les milieux agricole et politique.

But

Dans ce projet, nous avons simulé l’impact du changement climatique en combinaison avec des modifications possibles dans les stratégies de gestion du sol agricole (en suivant les variantes acceptées dans les politiques d’utilisation du sol, c’est-à-dire land sparing vs land sharing), dans le bassin de la Broye en Suisse romande. Dans ce contexte, sont considérés comme des indicateurs clés de service écosystémique : la productivité agricole, la concentration en nitrates et la charge sédimentaire dans la rivière, ainsi que l’étiage, et la richesse de plantes vasculaires dans les prairies. Un cadre de modélisation intégrée a été appliqué pour évaluer dans quelle mesure chacune des deux stratégies est à même de s’adapter au changement climatique et de maintenir la multifonctionnalité de la région sur le long terme.

Résultats

Les résultats suggèrent que le changement climatique aura un impact négatif sur l’approvisionnement en eau et sur les services de régulation : la disponibilité en eau de la Broye devrait diminuer – particulièrement pendant l’été – et entraîner une baisse de la qualité de l’eau. Ces perspectives impliquent de nouveaux défis pour une agriculture durable dans la région. Les résultats de cette étude laissent également penser qu’avec le changement climatique futur, on peut s’attendre à une réduction croissante de l’apport en nutriments et en eau, impactant la productivité des plantes. On pourrait donc considérer qu’augmenter les apports (en engrais, et en eau par l’irrigation) sont des mesures évidentes d’adaptation pour la production de nourriture et de fourrage. Toutefois, comme le montrent les résultats de cette étude, l’utilisation accrue d’engrais et la réquisition d’eau pour l’irrigation exerceraient une pression supplémentaire sur l’approvisionnement en eau, sur les services de régulation, et sur la biodiversité agricole dans la région. Pour éviter d’apporter des solutions aussi peu adéquates aux problèmes posés par le changement climatique, il est important de guider les efforts d’adaptation des agriculteurs, en soutenant les méthodes agricoles économes en eau, l’utilisation de sources alternatives pour l’irrigation (p.ex. lac de Neuchâtel) et l’amélioration de la gestion des nutriments pour réduire le lessivage.

Signification

Implications pour la recherche

Nous avons fourni une première évaluation entièrement intégrée des effets du changement climatique sur la fourniture de plusieurs services écosystémiques dans le bassin de la Broye en Suisse romande, en fonction de différentes stratégies de gestion agricole, pour aider à anticiper les risques possibles de mauvaise adaptation au changement climatique.

Implication pour la pratique

Les résultats de la recherche mettent en évidence la nécessité de mener d’autres études plus détaillées sur les possibilités qui permettraient d’améliorer, dans les conditions du changement climatique futur, la durabilité de la gestion des nutriments et de l’eau des paysages agricoles. Ces résultats plaident également pour une meilleure prise en compte des connaissances scientifiques dans les futurs programmes de politique agricole.

Titre original

Towards Multifunctional Agricultural Landscapes in Europe: Assessing and Governing Synergies Between Food Production, Biodiversity and Ecosystem Services (TALE)

Directrice/directeur du projet

Dr Annelie Holzkämper, Agroscope

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Dr. Annelie Holzkämper Agroscope
Standort Reckenholz
Reckenholzstrasse 191 8046 Zürich +41 44 377 75 16 annelie.holzkaemper@agroscope.admin.ch